Retour sur la journée EcoCités - les dynamiques franciliennes

publié le 19 octobre 2018

Organisée le 25 septembre 2018 par la Direction régionale et interdépartementale de l’équipement et de l’aménagement d’Ile-de-France (DRIEA) et par la Direction régionale de la Banque des Territoires, cette journée a été l’occasion pour l’ensemble des acteurs mobilisés d’échanger de partager leurs expériences

Michel Cadot, préfet de la région d’Île-de-France, préfet de Paris, a salué une forte mobilisation des ÉcoCités en Ile-de-France avec un engagement du Programme d’investissements d’avenir Ville de demain de 42 millions d’euros :
Une réussite en termes d’émergence de projets et de rapidité dans la réalisation ; une couverture du territoire forte et équilibrée ; des lieux moins identifiés aujourd’hui qui vont devenir incontournables : la Chapelle international, le Mont Valérien, Est ensemble...Et cela cours d’une période de transformation profonde du territoire francilien.

Dans les familles
Agriculture urbaine
Le Paysan urbain : de l’ écologie urbaine sociale et solidaire
Des micropousses à la lumière naturelle ( bientôt des fleurs comestibles !) : un produit très riche en nutriments.
15 personnes en parcours d’insertion
Une réponse à un besoin du public urbain de retrouver du lien avec la vie.
Les limites de l’occupation éphémère : difficile de planifier (travaux...) , des coûts induits (déménagement...)
Économie Circulaire
Le compostage de couches culottes par l’association Halage
3,5 millions de couches à recycler en France !
Un déchet facile à collecter : pas besoin de trier
Un compost très nutritif
Les polymères super absorbants : un atout pour l’agriculture
Et pourtant : des questions réglementaires en suspend : les déjections humaines ne peuvent pas être un bon compost !
Emmaüs Habitat en partenariat avec L’EPAMSA
Le projet : un Centre d’hébergement et de réinsertion sociale (CHRS) et un Centre d’hébergement d’urgence (CHU) de 36 logements
Les innovations :
- du circuit court très local
- les matériaux/label bio niveau 2 : l’isolant métisse composé de fibres textiles recyclées ; le béton de Miscanthus ; le bois sous différentes formes
Les clés de réussite :
Le partenariat avec l’EPAMSA : 2 savoir-faire complémentaires

Pour aller plus loin